Collection Machinoïd

Dès que l’on aborde l’univers complexe de la palette de Charles Leblanc et du sujet qu’il a choisi de traiter — le port de la burka —, on ne s’en sort pas indemne. La réponse visuelle que l’artiste nous propose nous laisse perplexe et nous transporte vers une réflexion individuelle, hors de l’actualité médiatique ou religieuse.

 

À travers le questionnement sur ces femmes qui se cachent derrière cette armure fantomatique, ce « camouflage du soi » amène Leblanc à se découvrir lui-même. À mesure que l’on s’imprègne de sa série Face cachée (Faceless), le regardant est interpellé dans tout son être.

L’abstrait et le figuratif s’affirment avec un même bonheur et, on ne s’y trompe pas, l’énergie de la gestuelle et l’utilisation généreuse de la matière sont signées Leblanc.

 

La coloration chaotique que privilégie Leblanc, ses mouvements qui créent de profonds sillons et la surdimension des tableaux dominent l’espace environ- nant. La main de l’artiste, parfois libérée de toute contrainte, parfois tatillonne sur un détail, nous indique que l’on est en face d’un artiste en pleine maîtrise de ses moyens. 

 

Camouflage de son être

Leblanc fait ressortir par ses explosions de couleurs, l’intériorité, le caractère, l’aura de l’humain caché sous ce voile fantomatique. Dans la dynamique du geste, Leblanc explore l’âme : celle qui se cache derrière la burka et celle également de l’artiste. Introspection ou catharsis?

Ces voiles fantomatiques cachent-ils un voyeurisme au féminin?

La peinture de Leblanc est puissante, poétique, mais c’est aussi celle de l’intériorité. Ses toiles nous interrogent, nous laissent perplexes puis, nous proposent une issue hors de l’idéologie médiatique ou religieuse. Les œuvres qu’ils nous présente sont numérotées et non titrées : logique puisqu’on ne connaît pas le nom de ces femmes derrière le voile. Et celles-ci, justement, comment voient-elles le monde extérieur? Que voient-elles et que pensent-elles sous ce camouflage qui les rend si anonymes à nos yeux? Et si notre âme aussi portait une burka...

Les huiles sur canvas de Leblanc font ressortir la réalité de l’être, ses joies, ses travers, ses peines et la couleur de l’âme sous l’armure. Guidé par ses émotions, l’artiste s’exprime dans une gamme de couleurs affirmées, où - selon son gré - l’abstrait et le figuratif s’affirment avec un même bonheur. 

Ces grands formats, impressionnistes de loin, deviennent contemporains à mesure que l’on s’en approche. Lorsqu’on les examine de très près, ils nous font découvrir une panoplie de petits tableaux envoûtants dissimulés çà et là sur la toile.

Charles
Leblanc
Huile sur toile